Partenariats Industriels

Therachon : un bel exemple de succès collectif pour une start-up, créée grâce à l’écosystème construit par l’Inserm, Inserm Transfert et Inserm Transfert Initiative

Juin 2019
Therachon : un bel exemple de succès collectif pour une start-up, créée grâce à l’écosystème construit par l’Inserm, Inserm Transfert et Inserm Transfert Initiative

Partager

Le laboratoire Pfizer a annoncé le 8 mai dernier le rachat de Therachon à ses actionnaires, dont Inserm Transfert Initiative, fonds d’investissement créé par l’Inserm et Inserm Transfert en 2005, pour une somme totale pouvant aller jusqu’à 810M$ (dont 340 M$ d’upfront).

Paris, le 06 juin 2019 – Inserm Transfert, filiale privée de l’Inserm en charge de la valorisation et des innovations de l’Inserm, se félicite de la réussite de la politique de valorisation dynamique de l’Inserm démontrée par le rachat de la start-up Therachon par Pfizer 5 ans seulement après sa création.

Fondée en 2014 à Nice par Elvire Gouze, chercheuse à l’Inserm, la start-up Therachon, désormais basée en Suisse, a développé un traitement innovant (protéine recombinante TA-46) pour l’achondroplasie, une maladie rare, qui est une cause majeure de nanisme et d’anomalies du développement. Il n’existe actuellement aucun traitement pour cette pathologie rare qui affecte environ 250.000 personnes dans le monde.

Un écosystème qui fonctionne : une belle science innovante tournée vers les applications médicales, une belle valorisation industrielle, et des investisseurs solides comme partenaires.

Cet exemple de valorisation réussie prouve l’efficience d’un écosystème basé sur un grand organisme de recherche, sa filiale de valorisation, experte dans le développement de médicaments agissant sur des nouvelles cibles, et un fonds d’investissement en amorçage, Inserm Transfert Initiative (ITI) étroitement partenaire et spécialisé dans les sciences de la vie.

C’est la confirmation d’une stratégie gagnante en termes de création de valeur pour la recherche, pour les investisseurs et pour les patients et qui ancre durablement la stratégie de valorisation d’Inserm Transfert. En effet, Inserm Transfert travaille activement avec un large réseau d’investisseurs et se veut catalyseur de création d’entreprises en accompagnant les chercheurs dans cette démarche.

« Vive l’innovation française reconnue mondialement ! »

« Notre métier est d’accompagner l’innovation, de partir d’un résultat de recherche, de le protéger, de le valoriser avec l’objectif à terme de le faire devenir un médicament qui soit développé par une start-up ou par un industriel, avec une qualité de suivi, » explique Pascale Augé, Présidente du Directoire d’Inserm Transfert qui ajoute, « Nous voulions valoriser une démarche par la qualité qui existait déjà au niveau opérationnel. La certification de nos pratiques facilite les échanges et la transversalité au sein de la société, elle consolide nos outils opérationnels et nous permet de de mieux anticiper pour mieux agir au service de l’innovation et de la satisfaction des chercheurs. »

« Oui, la recherche française dans les sciences de la vie intéresse les acteurs financiers et industriels mondiaux. Oui, la France peut montrer qu’elle sait innover et valoriser ses innovations. Oui, les chercheurs de haut niveau peuvent voir leurs travaux valoriser industriellement pour développer de nouveaux médicaments adressant des maladies avec de grands besoins médicaux», s’enthousiasme Pascale Augé, Présidente du Directoire d’Inserm Transfert qui ajoute ; « en regroupant autour d’Inserm Transfert, expert en valorisation, un cercle vertueux de collaborations entre la chercheuse, l’Inserm et des investisseurs partenaires, nous nous félicitons d’avoir pu contribuer à une valorisation particulièrement rapide. Moins de 5 ans se sont écoulés entre la création de la société, la fin des études cliniques de phase I de la protéine TA- 46, et son rachat par Pfizer. « C’est aussi la confirmation que la stratégie de focalisation sur le traitement des maladies rares peut être créatrice de valeur pour les start-up. Je félicite Elvire Gouze, Luca Santarelli, le directeur général de Therachon et toute son équipe pour la réussite de ce bel accord ! »

François Thomas, responsable du portefeuille d’ITI et ancien administrateur de Therachon poursuit : « Nous sommes fiers d’avoir réalisé le financement d’amorçage de Therachon et d’avoir attiré des investisseurs internationaux et une équipe de grande qualité. ITI conserve sa participation dans le spin-off qui développera le second actif clinique (un analogue du GLP2 actuellement en phase 2) de Therachon pour le traitement du syndrome de l’intestin court. »

2014 – 2019 … et près de 100M$ de levés !

Tout est allé très vite, l’histoire de Therachon commence en 2012, au moment où Elvire Gouze, chercheuse qui travaille dans une unité mixte de recherche de l’Inserm et de l’Université de Nice, à l’origine de la technologie, prend contact avec Inserm Transfert pour étudier la valorisation de sa technologie. Un brevet est déposé la même année et en 2013 les travaux d’Elvire Gouze sont publiés. Ces derniers ont démontré l’efficacité de l’utilisation d’une protéine recombinante soluble, basée sur le FGFR3 permettant de rétablir la croissance et les anomalies de développement du squelette, dans des modèles animaux d’achondroplasie, la forme la plus répandue du nanisme chez l’homme, et pour laquelle aucun traitement n’existe à ce jour.

En 2014, Elvire Gouze rencontre de nouveau Inserm Transfert et avec le soutien d’Inserm Transfert Initiative, au mois de mai, elle crée sa société : Therachon. Un contrat de licence exclusif est conclu entre Inserm Transfert et la société pour le développement d’un traitement de l’achondroplasie à partir de l’innovation d’Elvire Gouze. En juillet 2014, un premier tour d’amorçage est réalisé par Inserm Transfert Initiative et Versant Ventures. Par la suite, à l’été 2015, une deuxième levée de fonds a lieu, pour un montant de plus de 35 millions de dollars, et en août 2018 Therachon annonce une levée de fonds de 60 millions de dollars pour financer les avancées cliniques de son produit phare, le TA-46 et d’un analogue du GLP2 acquis auprès d’une autre société.

« Grâce à Inserm Transfert et Inserm Transfert Initiative qui m’ont soutenu dans cette démarche, je souhaite montrer aux chercheurs que c’est possible. Depuis le début du projet ; je suis conseillère scientifique et je reste actuellement encore très impliquée dans ce projet » conclut Elvire Gouze.

Accompagner l’innovation à partir d’un résultat de recherche, la protéger, la valoriser avec l’objectif à terme d’en faire un médicament qui soit développé par une start-up relayée par un industriel avec de grands moyens ; c’est exactement ce qui a été réussi en un temps record pour Therachon.

A propos d’Inserm Transfert

Inserm Transfert, filiale privée de l’Inserm, est en charge de la valorisation et des innovations de l’Inserm en santé humaine et favorise les transferts de technologies sur le long terme selon les bonnes pratiques internationales. Fondée en 2000, Inserm Transfert SA gère sous délégation de service public l’intégralité de la valorisation et du transfert des connaissances issues des laboratoires de recherche de l’Inserm vers le monde industriel, de la déclaration d’invention au partenariat industriel et à la création d’entreprise.

Inserm Transfert propose aussi ses services dans le montage et la gestion de projets nationaux, européens et internationaux, ainsi que l’accompagnement à la valorisation de la recherche clinique, des données/bases de données de santé et de cohortes.

Dès 2009, Inserm Transfert et l’Inserm se sont dotés d’une capacité d’investissement pour financer la preuve de concept.

Dès 2005 a été créé un fonds d’amorçage dédié aux sciences de la vie, Inserm Transfert Initiative.

A propos d’Inserm Transfert Initiative (ITI)
Inserm Inserm Transfert Initiative (ITI) is a French investment firm, based in Paris, dedicated to investing in early-stage life sciences companies which develop breakthrough innovations from French academia with high therapeutic potential.” The shareholders are funds managed by BpiFrance, Inserm Transfert, a mutual insurance company and 9 pharmaceutical companies. Since October 2017, ITI has been managed by Sofimac Innovation. www.inserm-transfert-initiative.com

Retour

Contacts Presse

Inserm Transfert

Ingrid Hargot

01 55 03 01 44

communication@inserm-transfert.fr

Agence Acorelis (Inserm Transfert)

Gilles Petitot

06 20 27 65 94

gilles.petitot@acorelis.com

Voir aussi

Agenda

Inserm Transfert partenaire du Deeptech Tour Nice le 25 novembre !

Novembre 2021
Agenda

Inserm Transfert partenaire de DeepTech Connect le 17 novembre !

Novembre 2021
Inserm Transfert

Inserm Transfert participe à DeepTech Connect le 17 novembre pour

Novembre 2021
Agenda

Inserm Transfert partenaire du Deeptech Tour Bordeaux le 8 novembre

Novembre 2021
Agenda

Tandem Deeptech

Octobre 2021
Agenda

Lancement plateforme LesDeeptech.fr

Septembre 2021
Agenda

Rapport annuel 2020

Septembre 2021
Projets Collaboratifs

Plus d’un milliard d’Euros de financements européens pour les

Septembre 2021
Inserm Transfert

Inserm Transfert présente ses résultats 2020 marqués par le

Juillet 2021
Agenda

9th Antibody Industrial Symposium (AIS2021)

Juin 2021