Paris, November 22th, 2017 – RaDiCo, programme national de cohortes sur les maladies rares piloté par l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm), s’associe à Boehringer Ingelheim France pour une étude observationnelle de la prise en charge des patients atteints de Fibrose Pulmonaire Idiopathique (FPI), en pratique réelle. 

Un partenariat public-privé pour faire avancer l’état des connaissances sur les maladies rares

L’objectif de ce partenariat, dont la structuration et le contrat ont été préparés par Inserm Transfert, est de faire avancer l’état des connaissances sur les maladies rares, et plus précisément sur la FPI, en analysant les données d’une des cohortes pilotées par RaDiCo, la cohorte RaDiCo-PID (Rare Disease Cohort – Pneumopathies Interstitielles Diffuses).

La cohorte RaDiCo-PID promue par l’Inserm et dont l’investigateur principal est le Pr Annick Clement, unité UMR_S933 de l’Inserm, coordinatrice du centre de référence sur les maladies respiratoires rares et de la filière de santé des maladies respiratoires rares à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (Groupe Hospitalier Universitaire de l’Est Parisien, hôpital Trousseau), vise à améliorer le diagnostic et la prise en charge des patients atteints de PID en ciblant plusieurs objectifs. Parmi ceux-ci, mieux caractériser le phénotype des patients PID, identifier les déterminants génétiques impliqués dans la survenue et la sévérité de ces maladies, rechercher les facteurs de l’environnement et de co-morbidités, identifier des biomarqueurs pour évaluer la progression de la maladie et l’efficacité des molécules pharmacologiques, déterminer enfin l’impact des PID sur la qualité de vie du patient, mais aussi promouvoir le développement de nouvelles approches thérapeutiques. Parmi les patients adultes suivis dans cette cohorte, environ deux tiers présentent une FPI.

« Dans le cadre du programme RaDiCo, nous travaillons sur différentes maladies rares et nous avons notamment pour mission de développer une meilleure connaissance de ces maladies et de leur évolution et d’améliorer leur prise en charge. Un des objectifs ainsi poursuivis est de permettre de stratifier la sélection des patients pour les études avec les partenaires industriels », précise le Pr Annick Clément. « Nous sommes heureux de cette collaboration avec Boehringer Ingelheim France, qui nous semble un partenaire naturel dans le domaine des PID et, en particulier, de la FPI ».

« Nous sommes également ravis de ce partenariat avec RaDiCo, qui incarne l’excellence et le savoir-faire de cette plateforme nationale pour les cohortes de maladies rares », souligne Olivier Delaitre, Directeur Accès au Marché et Affaires Publiques de Boehringer Ingelheim France. « Cette collaboration va nous permettre d’accroître les connaissances et d’améliorer le service rendu aux patients atteints de FPI : il est essentiel pour nous de mener des études en vie réelle », complète-t-il, avant d’expliquer : « celles-ci permettent d’évaluer à la fois la sécurité et l’efficience de nos médicaments sur le long terme, mais aussi sur une population représentative de la prescription au niveau National ».

Ce partenariat illustre l’engagement de Boehringer Ingelheim dans le développement des études en vie réelle et s’inscrit dans l’engagement de l’entreprise dans les maladies rares. En effet, Boehringer Ingelheim a pour ambition de mettre à disposition des solutions thérapeutiques visant à ralentir l’évolution des maladies rares et par conséquent de prolonger la vie des patients sévèrement atteints.

Il démontre par ailleurs, la capacité du programme RaDiCo à valoriser auprès des entreprises du médicament, les données des études de cohortes publiques qu’il développe. RaDiCo est ainsi en cohérence avec les attentes des autorités du médicament et pérennise son infrastructure de recherche scientifique.

--FIN--

Download the press release